Reynald Roussel
Ce que je sais.
Je sais combien ceux qui ont perdu un être aimé ont à souffrir des personnes qui les entourent: Quand vous pleurez trop, cela les agace au bout d’un certain temps: Si vous vous abstenez de faire voir votre douleur, cela les choque et, le plus terrible, si vous parlez du disparu, vous les dérangez, car ils ne savent pas quoi dire. Si vous restez cloîtré à l’abri de l’extérieur, ils vous diront de sortir et si vous le faites on vous accusera de vous en être bien vite remis. Et si vous vous intéressez aux choses de l’étrange comme le paranormal, là, vous versez dans le spiritisme, l’occultisme et vous les effrayez! Mais rassurez-vous, se documenter sur la vie spirituelle est naturel. Je respecte tous les livres qui ont traité du paranormal, même le plus farfelu ou le plus irréel, car ils ont permis l’ouverture de certains êtres à une recherche plus sérieuse. Il faut parfois commencer au bas de l’échelle. Dans mes rencontres avec des consultants que je nomme mes visiteurs, je me suis aperçu que certains ont découvert Dieu à travers le paranormal et c’est à chacun d’entre nous de faire le discernement pour savoir ce qui est vrai ou irréel.
Version anglaise
Version Française
What I know
I know how much those who have lost a loved one suffer from the people around them: when you cry too much, they get irritated, if you don't show your pain, they are shocked and worse, if you talk about the missing person you are bothering them because they just don’t know what to say. If you cut yourself off from the world, they will tell you to go out and if you do they will accuse you of recovering too soon. And if you are interested in the odd things such as paranormal, you lapse into spiritualism, occultism and you scare people. I have respect for all the books dealing with paranormal, even the most harebrained or unreal, because they allowed some people to open up to more serious investigations. Sometimes we need to start at the bottom of the scale. I have met consultants which I name my visitors and I realise some of them have found God through paranormal. It’s up to each one of us to perceive what is true or unreal.
facebook Reynald Roussel
Suivez Reynald Roussel sur Twitter
Reynald Roussel