Seigneur

Seigneur, fais de moi un instrument de la paix,

Là où il y a la haine, que je mette l’Amour,
Là où il y a l’offense, que je mette le pardon,
Là où il y a la discorde, que je mette l’union,
Là où il y a l’erreur, que je mette la vérité,
Là où il y a le doute, que je mette la foi,
Là où il y a le désespoir, que je mette l’espérance,
Là où il y a les ténèbres, que je mette la lumière,
Là où il y a la tristesse, que je mette la joie.

O Maître, que je ne cherche pas tant
A être consolé…qu’à consoler
A être compris…qu’à comprendre
A être aimé…qu’à aimer.

Car,
C’est en donnant…qu’on reçoit
C’est en s’oubliant…qu’on trouve
C’est en pardonnant…qu’on est pardonné
C’est en mourant…qu’on ressuscite à l’éternelle vie.

2017

Que 2017 soit votre année,
Que le bonheur soit votre allié,
Que le sourire soit votre invité,
Que la joie embellisse vos journées.
. Et surtout que vous soyez en bonne santé.

Reynald Roussel

En cas de décès

En cas de décès, qu’est-ce qu’on peut lire comme conneries !

« Il est à droite du père Céleste, courage… » C’est le Christ ?

« Son corps s’est envolé vers les Cieux »… Non il pourrit !

« Toujours vivant dans ton coeur »… Ah bon ? Entre la veine cave supérieure et l’aorte ?

« Il vivra toujours tant qu’on ne l’oublie pas… » Mon pauvre arrière-arrière-arrière grand-père !

« Son âme voyage au gré du vent… »
Putain, elle est forte celle-la ! Et en cas d’avis de tempête ?

« C’est l’étoile la plus brillante du Ciel »… C’est poétique quand on sait qu’une étoile, c’est une grosse boule de gaz chaud ! Prout !

« De Là-Haut il veille sur vous… » Il est à combien de mètres exactement ?

Bref, il vaut mieux fermer sa g***** dans ces cas-là…

Les membres des Églises de la chrétienté, dont je fais partie, pensent généralement que les morts vont « au ciel ». C’est FAUX !

Nos décédés sont toujours parmi nous la plupart du temps…
Nous recevons de nombreux signes de survie de décédés, humains comme animaux, encore faut-il être attentifs !
Une photo caractéristique tombée, une plume dans un endroit inhabituel mais significatif (à une date d’anniversaire de naissance ou de mort par exemple), un prénom quelque part, des rêves à messages avec parfois des sensations physiques en ouvrant les yeux comme un baiser qui passe du rêve à la réalité alors que l’on est bien réveillé.

Rien n’est fini…

Noël

 

10387702_1671539786446656_77096689773039795_n

 

 

 

Noël approche. Pour certains c’est une fête, pour d’autres c’est une période douloureuse, pour d’autres encore les deux à la fois. Pour vous, parents endeuillés, frères et sœurs, maris et femmes, je sais que les fêtes vont être une fois encore douloureuses, mais, je le répète, sachez que pour leur bien, de l’autre coté du voile ils aiment nous voir essayer de revivre le mieux possible ; alors pendant cette période dure, très dure pour vous, ils seront à coté de vous, ne l’oubliez pas.

Je vous souhaite un Noël de Paix et une année la plus paisible possible.
Je vous dis à l’année prochaine
Reynald Roussel.

 

 

L’HOMME EN NOIR

15032245_10211153233016338_8836192335445450450_n

Ma rencontre avec l’Homme en noir mais haut en
couleurs : Reynald Roussel

Quiconque s’intéresse à l’inexpliqué a au moins entendu ce nom une fois
dans son parcours.

Ses vidéos sur le Net ne se comptent plus et le bouche à oreilles fait
le reste. Je ne crois pas l’avoir vu sur un plateau de télé ou dans une
de ces émissions qui prétendent soumettre des médiums à des défis
ridicules.
Je crois, après l’avoir écouté quelques heures, que l’homme s’en fout
complètement. Il suit le chemin qui est le sien, c’est à dire Médium
avec grand M.
Le Dimanche 13 Septembre 2009, j’ai eu le plaisir d’assister à une
mini conférence de Reynald Roussel et Christine André, médiums tous les
deux. Je parle de mini-conférence car après une brève introduction pour
faire le distinguo entre médiumnité et voyance, répondre à quelques
questions, il a laissé la parole à ceux qui sont si proches de nous et
paraissent si lointains: les «morts». Le mot ne me plait pas, car
pour moi ils sont bien plus vivants que nous.
Une assistante passe dans la salle ramasser les photos des défunts, mais
Mr Roussel nous informe que ce n’est pas une obligation: quelqu’un peut
se manifester même si sa photo n’a pas été présentée. Pendant son
introduction, il expliqua aussi que les «morts» n’étaient pas à notre
disposition; qu’ils venaient s’ils en avaient envie. Dresser une table
avec des bougies, de l’encens et autres gadgets était parfaitement
inutile pour communiquer avec l’au-delà. Nos morts sont là, et selon
lui, chacun de nous naît avec cette faculté de communiquer. Seulement,
tous ne la développent pas ou celle-ci se révèle à eux lors d’un choc
surtout émotionnel.

Crâne rasé, tout de noir vêtu, l’homme a un humour caustique et décapant, peut-être pour masquer un poil de timidité ?
Pour lui, tout est simple et naturel: à une dame qui aborde la TCI (
TransCommunicationInstrumentale) il répond que si la voix est claire et
audible par tous, il adhère.
S’il faut un décodeur pour traduire des râles métalliques (il fait une
imitation plus vraie que nature), alors, ce n’est pas une communication.

La dame ne saute pas de joie, mais moi, Reynald m’est de plus en plus
sympathique. J’ai vécu une NDE, j’ai souvent des contacts avec les miens
qui sont partis et effectivement les choses sont simples et claires.
Revenons à nos photos… Elles sont étalées sur la table-bureau des deux
médiums qui se recueillent un instant et passent leur main au dessus des
photos. Ça démarre au quart de tour !
Il brandit une photo, la personne concernée se lève «C’est votre mère
?» – «oui» S’ensuivent des questions dont la réponse est invariablement
positive.
Je suis scotchée. Il ne peut pas inventer les détails de sa mort, il ne
peut donner au hasard son passe-temps favori. Il transmet un message à
la fille et passe à une autre photo.

– C’est votre femme?
– oui
– Elle est là à côté de vous, elle danse, elle danse tout le temps.
Vous dansiez avec elle monsieur ?
– oui, nous faisions beaucoup de danse, de petites compétitions mais
en amateurs
– Elle me dit «qu’est-ce que j’ai pu être bête avec ma jalousie; elle
était jalouse monsieur?
– Oh oui, très
– Elle regrette, elle vous demande de vivre votre vie d’homme, de
continuer à danser, elle est venue s’asseoir près de vous; elle vous
enlace et vous chatouille dans la nuque. Vous la sentez ?
Là, le pauvre jeune homme n’en peut plus et se met à pleurer en
confirmant qu’effectivement, elle avait souvent ce geste envers lui. Il
paraît infiniment malheureux. Il n’a pas l’air d’avoir 30 ans, peut-être
25 et si malheureux. Des larmes me perlent aux yeux et comme il est
assis à côté de moi, je ne peux m’empêcher de lui donner une légère tape
sur le genou ; je ne sais quoi dire. S’il y avait eu une seule mouche,
on l’aurait entendue voler.

Mme André promène sa main au dessus des photos et sort celle d’un… bébé !

– C’est votre fils madame ?
– Oui
– Il est parti très tôt; il en est désolé, il est désolé de vous avoir
fait de la peine, mais il avait une malformation du côté des voies
respiratoires. Sachant la vie qui l’attendait, il n’a pas eu le courage
de l’affronter et a préféré repartir
– Oui, il est mort à 3 mois.
– Il vous dit de ne pas désespérer, qu’un autre viendra; d’ailleurs,
je vois une petite âme qui se promène autour de vous. Est-ce possible?
(sous entendu êtes-vous enceinte ?)
La mère éplorée murmure un oui.

Autre photo, autre situation: une jeune femme demande si sa mère a
retrouvé son père.
Reynald Roussel lui répond: ils se sont croisés. La femme n’en revient
pas et en bafouille.
L’homme en noir lui dit que lors de son décès, sa mère a effectivement
vu son père, qu’ils se sont serré la main et chacun est reparti de son
côté.
«Car voyez-vous madame, maintenant, elle est libre, il n’y a rien qui
l’oblige à supporter votre père» elle l’a fait ici par respect des
convenances mais désormais, elle fait comme elle veut.
La femme perd le restant de ses illusions, elle qui pensait que ses
parents s’aimaient tellement. Mais à tout bien réfléchir, elle convient
que ce n’était pas rose tous les jours.

Photo
d’une adolescente: d’après le médium, elle est partie brutalement;
accident de la circulation, elle dit à sa mère que ce n’est de la faute
de personne, que la police finira son enquête mais qu’on ne trouvera
rien.
Comment ce diable d’homme aurait-il deviné qu’il y avait une enquête de
police? Je suis de plus en plus épatée.

Coup de théâtre dans la communication; la fille somme la mère de
renoncer à son projet et que si elle le mettait à exécution quand même,
elles ne se trouveraient pas. Là, toute la salle comprend que la dame
projetait un suicide, elle, elle sanglote tout doucement.
Christine André sort une photo du lot
-c’est votre père?
-non, mon grand père
– il est habillé de telle façon, c’est un homme calme et bienveillant,
mais je ne comprends pas bien, je le vois avec des petits fragments de
bois qu’il manipule, il les trie, il assemble, mais je ne vois pas bien
ce qu’il fait
– il construisait des maquettes de grands bâtiments, des bateaux, il
était très doué
– oui, c’est ça, je vois ses œuvres derrière des parois de verre,
il a exposé?
– oui
– il va bien, tout va bien pour lui, il vous aime.

Je ne peux pas raconter toutes les communications, mais l’émotion a
généré une ambiance à couper au couteau. Un mélange de douleurs récentes
ou anciennes et d’espoir, de réconfort.
Comme je l’appréhendais, je n’ai pas eu de contact, mais nulle
frustration car j’ai malgré tout trouvé la confirmation que je n’étais
pas folle; qu’ ILS sont là en permanence. Une anecdote d’ailleurs à ce
sujet:

Une jeune femme veut savoir si elle manque à son père. La réponse tombe
comme la lame sur le cou de Marie-Antoinette: «non!». La voyant
prête à fondre en larmes, Mr Roussel lui explique que de l’autre côté, ils
nous voient quand ils veulent, comme ils veulent donc, nous ne pouvons
pas leur manquer. Ouffff !!!!

D’autres question ont été abordées: les tables tournantes des spirites
par exemple. Selon les deux médiums, ça convenait à une certaine époque
mais c’est complètement désuet et pour reprendre leur expression, c’est
comme vouloir voyager en calèche tirée par des chevaux alors qu’il y a
des avions.
On peut si on le veut, prier pour les morts, leur envoyer des pensées,
ils en sont toujours contents.

Un esprit qui attaque quelqu’un dans la matière, Reynald Roussel n’y
croit pas, ceci est parfaitement logique quand on y réfléchit.
Cet homme démystifie complètement la médiumnité d’une façon naturelle et
évidente.
Comme il le dit lui même, on ne peut pas plaire à tout le monde, mais
moi, vous l’aurez compris, je suis devenue fan.
En partant, je lui ai glissé «alors? vous ne venez toujours pas en
Belgique? «Il m’a répondu «ça va se faire… c’est prévu…»

Je vous
invite à visiter son site officiel, très riche et passionnant, avec
quelques vidéos de ses séances
http://www.reynald-roussel.eu/accueil.htm

Un texte de Renée Desanti, correspondante du CERPI

 

Médium – Spirite – Auteur – conférencier